SAAE MAPA Maison d'accueil Prince Albert
Service d'Accueil et d'Aide Educative agréé par la Fédération Wallonie-Bruxelles

Historique Projet pédagogique Stages - Emplois Nous aider Contact

Porter un regard, un jugement sur ce qu'est de nos jours l'Aide à la Jeunesse doit s'appuyer sur une démarche historique rappelant les fondements et la trajectoire de l'aide aux jeunes en difficulté. Il en va de même pour la Maison d'accueil Prince Albert dont l'histoire marque encore notre institution.

Abbé Edouard Froidure


La Fédération Froidure, à laquelle notre institution est affiliée, rappelle le rôle important qu'a joué l'abbé Froidure. En 1931, l'abbé Froidure, inquiet de voir tant d'enfants traîner dans les rues pendant les vacances, décide de rassembler tous ces gosses dans de vastes plaines de jeux. C'est le début des Stations de Plein Air qui sont toujours aussi actives. Toutefois, cette action s'avère insuffisante et l'abbé Froidure ouvre des maisons d'accueil hébergeant les jeunes défavorisés. C'est ainsi qu'en 1943, Manu Debotz et Jacques Deleu ouvrent dans le parc Parmentier, avec l'aide de l'abbé Froidure, le Home Prince Albert, rebaptisé le 1er septembre 1993 en Maison d'accueil Prince Albert.


Manu Debotz     Jacques Deleu

Fidèle à l'esprit du fondateur, l'institution perpétue l'accueil et l'accompagnement d'enfants en difficulté. Il va de soi que la Maison d'accueil Prince Albert veille à s'adapter aux mouvances de la société et à la mutation des situations vécues par les jeunes qui sont accueillis dans l'institution. Ainsi, l'institution s'inscrit pleinement dans le mouvement de réforme des services privés de l'Aide à la Jeunesse dont les arrêtés ont été adoptés par le Gouvernement de la Communauté française le 15 mars 1999.

Pour répondre aux termes de ces arrêtés et à la philosophie de cette réforme (ouverture des services résidentiels vers l'extérieur, prévention, suivi après placement, mise en autonomie...) la Maison d'accueil Prince Albert a réorganisé ses services pour satisfaire aux missions dévolues aux Services d'Accueil et d'Aide Educative (SAAE). Notre organisation a aussi été voulue pour permettre au jeune de trouver au sein de l'institution un environnement évolutif qui lui offrira les opportunités nécessaires à la réalisation de son parcours, de son projet, et nous veillons à associer étroitement les familles ainsi que toute structure extérieure nécessaire à notre travail avec les jeunes.



Les trois pavillons

La Maison d'accueil Prince Albert est composée de trois unités de vie : Le Phare, L'Albatros et Le Voilier. Le Phare et L'Albatros peuvent accueillir chacune un maximum de 12 garçons et filles de 3 à 17 ans. Le Voilier peut accueillir un maximum de 4 garçons et filles de minimum 16 ans pour les préparer à l'autonomie ; et effectue également le suivi en logement extérieur de minimum 5 garçons et filles de 17 à 20 ans. La Maison d'accueil Prince Albert est donc agréée pour 33 prises en charge. Le système des capacités réservées prévoit 15 places pour le SAJ et 18 places pour le SPJ.

Au sein des pavillons, les éducateurs visent à créer l'atmosphère, le climat le plus propice possible pour instaurer un esprit de sécurité, de confort et de bien-être affectif. L'équipe éducative fait le pari que le jeune arrivera à se construire quelles que soient ses difficultés ou ses souffrances passées ou actuelles. L'accent est particulièrement mis sur l'écoute du jeune et de sa famille. La scolarité et l'autonomie sont favorisés.

Le jeune est invité à se positionner, en fonction de son âge, en acteur conscient face aux situations familiales qui l'ont amené en institution.

L'objectif de l'accueil est de structurer au mieux le vécu quotidien du jeune dans toutes ses composantes (contacts avec les familles, études, congés, activités éducatives et sportives...) et de l'aider à se construire en favorisant les conditions de rencontre et les partages affectifs. Le jeune sera amené à raconter son vécu pour ainsi mieux l'appréhender et le comprendre. Lors des réunions de jeunes, il sera amené à s'exprimer sur les conditions de son accueil.

L'éducateur référent sera l'interlocuteur privilégié du jeune et de sa famille. Il deviendra la personne de confiance du jeune et l'aidera à progresser dans tous les domaines. C'est lui qui rédigera les rapports d'évolution à l'attention du mandant en collaboration avec le travailleur socio-familial référent.

Le travail familial, animé par les travailleurs socio-familiaux (assistante sociale, éducatrice, psychologue), régulièrement en co-intervention, sera réalisé en collaboration réelle avec la famille, les mandants et les différents services d'aide. La finalité étant de permettre au jeune de rejoindre les siens de la façon la plus heureuse possible. 
Ce travail, basé sur des notions de l'approche systémique, de l'école de Palo Alto et de C. Rogers, et entamé dès l'accueil du jeune à la Maison d'accueil Prince Albert, visera à développer les compétences de la famille au travers d'entretiens réguliers, dans un cadre bien précis et avec des objectifs réévalués périodiquement.

L'équipe éducative s'efforcera d'amener le jeune et sa famille à rester des sujets coopérant, d'orienter la famille vers de nouveaux apprentissages, de renforcer l'autorité parentale, de mobiliser les ressources propres à la famille, de soutenir la famille et le jeune, d'assurer une fonction de médiation.

Dans le cas d'une impossibilité de réinsertion familiale (déficience du milieu, mineur non accompagné...) des alternatives de familles de parrainage ou d'accueil pourront éventuellement être proposées au jeune.

Quant aux aînés, ils seront guidés dans leur mise en autonomie, d'abord par une période de préparation à l'autonomie au sein de la Maison d'accueil Prince Albert, ensuite par leur accompagnement en logement autonome. 
L'équipe éducative épaulera le jeune dans sa gestion de sa solitude, de son budget, de sa scolarité, de sa santé, de ses temps libres, de sa situation administrative, de ses relations sociales et affectives...

Retour accueil